108. French 108 Buddha

Arrêt n° 8 Bouddha Veuillez passer par la Porte Torii pour rendre visite à notre Bouddha ... En 1936, un an après l'ouverture de Jungle Gardens au public, deux amis de McIlhenny, Robert M. Young et Ernest B. Tracy de New York, lui ont offert une magnifique statue de Bouddha qui, espéraient-ils, trouverait sa place parmi la flore asiatique qui s'accumulait dans ses jardins. Les deux hommes avaient trouvé la statue dans un entrepôt de Manhattan, où elle avait apparemment été stockée pendant un certain temps. Comment la statue était arrivée là n'était pas clair. Les théories sur ses origines comprennent des histoires de seigneurs de guerre chinois sans scrupules et de l'empereur et artiste du XIIe siècle, Hui-tsung. Quand le Bouddha est enfin arrivé sur l'île Avery, McIlhenny a envoyé une lettre de remerciement à Young et Tracy qui disait qu'il espérait trouver dans ses jardins un emplacement digne de la statue. McIlhenny a décidé d'un emplacement et s'est mis à construire un jardin pour le Bouddha. Il a creusé un lagon au bout duquel il a érigé un monticule rocheux avec un petit temple dont les colonnes arborent un motif de bambou. Il a fait le toit avec du carrelage bleu, la couleur du ciel. A l'intérieur, il a mis un piédestal en forme de fleur de lotus fait de bois et de cuivre pour y placer la statue de Bouddha. Il a choisi les plantes les plus belles et les plus rares de sa collection pour aménager les environs. Il a planté des genévriers de Chine le long de la butte. De grands bambous chinois ont été plantés parmi les vieux chênes dans le jardin du Bouddha. McIlhenny a érigé sept "collines" d'une dizaine de pieds de hauteur pour compléter le temple, et a planté sur chacune des azalées chinois d'une seule couleur. Enfin, il a construit un pont voûté en pierre au dessus du lagon qu'il a bordé d'iris chinois, pour donner au temple un miroir d'eau tranquille. Le Bouddha est rapidement devenu une attraction pour les visiteurs de Jungle Gardens.